Marathon de Metz Mirabelle 2014

Publié le par Webelette

Il s'agissait de mon petit 14eme mais jamais je n'aurai abordé un marathon aussi...crevée, épuisée

Ma nouvelle et trépidante vie de chef d'entreprise ne me laisse que peu de répit, je courre tout le temps... à l'entrainement et surtout hors entrainement (bon en meme temps, j'aime çà !).

Aprés une derniere semaine encore bien mouvementée (entre 2 jours de salons et la petite soirée la Strasbourgeoise), où les uns et les autres me demandait si je n'etais pas trop stressée par l'imminence de l'évenement, j'etais bien obligée de constater que je n'avais même pas le temps...de stresser tranquille.

Me voila donc posée dans le train en direction de Metz, plein de doutes mais aussi de certitudes:j'ai fait le job pendant 12 semaines, de semaines en semaines , mon volume kilo augmentait ..tout en m'affutant (on comprendra aisément ma grande passion pour la distance)..

Plus ou mieux, je pouvais pas faire. A la dernière micro seance (merci Clem de l'avoir faite à mes côtés) avec le coach, on s'est fixé un obj à 03h20.

Arrivée au village expo , je recupere bien vite mon dossard .Au centre ville, les non-initiés sont intrigués par la "blue line" qui serpentela ville, en la suivant, en principe on fait pile la distance (ceci dit elle ne coupe pas (non plus) les virages et j'attendais déja une voix me dire "coupes les virages"...chui pas cycliste, ou triathléte et j'ai tjs eu du mal avec les trajectoires).

Petit rechargement glucidique chez Mezzo di Pasta  avec Olivia  et au dodo avant d'avoir consulté une énième fois l'appli Metéorama, celle qui donne la météo heure par heure ...bon ca devrait aller demain.

Grâce à  vos appels,sms, messengers, messages fb  + un mail d'encouragement de la championne d'Europe de la discipline, je ne pouvais que m'endormir regonflée à bloc.

Dimanche : reveil à 03h30 - dodo -reveil à 05h00 - redodo - reveil à 06h30 - plus dodo : douche - café - gatosport .

Je suis toujours impresionnée de voir ce que les gens sont capables d'engloutir avant le départ d'un marathon : jus d'orange, yahourt , orange, crepes, nutella , oeufs au plat ...rien qu'à imaginer une lessiveuse qui malaxe tout ca ...non vaut mieux restee concentrée sur mon gatosport noisette et ecouter les conversations d'avant course de ces 'inconnus qu'on ne croisera plus .C'est bien dommage d'ailleurs de ne jamais pouvoir entendre les memes inconnus, aprés.

L'organisation de cette jeune manifestation est absolument impressionnante, il doit bien y avoir une centaine de motos pour ouvrir et suivre la course.Vraiment top à tout niveau .

2 mots sur le parcours : Clem m'avait mis en garde sur le côté certes sympa, mais pas hyper roulant...perso maintenant je le qualifierai de trés ...ludique (expression chère au coach...tjs se méfier quand il annonce une "seance ludique" = tu vas pas t'ennuyer mais tu vas en ch**) . Elle m'avait dit tu ne verras pas passer le 1er 10 km et effectivement, on reste au centre ville, et ca passe vite (une fois les qq faux plats passés) .Idem pour le 1er semi avec une petite difficulté vers le 17eme.

Sur chaque marathon, arrive le moment du petit coup de moins bien, et moi ca été peu aprés le semi , mais heureusement les descentes m'ont permis de regagner du temps et puis j'etais toujours accompagnée ou j'essayai de ne pas me laisser décrocher du groupe.

Bcp d'orchestre, de public et d'encouragements au travers des villes traversées ont rendu l'épreuve bien agréable et forcément en tant que seule femme au milieu d'hommes, on est encore plus encouragée :-))

A 12 km de l'arrivée, je me livre au traditionnel exercice de calcul mental et de prevision de mon heure d'arrivée.

Le marathon de Metz termine par une montée et au 39eme perdue dans mes pensées, me voila doublée par une coureuse de ma catégorie qui me met tout de suite 100 métres !! waow, va falloir se reveiller là (mon horoscope avait pas dit que je serais un véritable bulldozer ??) . Je reviens trankilou et à sa hauteur, je tente une accél mais elle accroche tout de suite.

Là je suis bien bien reveillée .Ok...on va la faire à "la cycliste", je me cale dans sa foulée et pile au panneau du 42eme, je démarre et fini mon sprint complétement ecroulée dans les bras d'un secouriste , on me mets un truc autour du cou et j'entends juste "faut que vous alliez la bas à la tente" (blonde et pas remise du truc, je pense sur le moment, qu'on veut m'envoyer dans la tente des secouristes), jusqu'à ce la suite de la phrase parvienne à mon cerveau : vous êtes 3eme , Félicitations !

Ma poursuivante vient trés fair-play me féliciter et ce n'est qu'un plus tard que je découvrirai que la médaille s'est jouée à ...2 secondes prés.

Je suis dans un état second, je pleure, je ris ..je pense à ma famille qui m'a tellement soutenue, à tous ces dimanche ou mon petit mari m'a suivi patiemment en vélo pendant mes sorties longues, longues-longues et longues-longues-longues , au coach, au groupe avec lequel je m'entraine, à mes amis, à vous tous qui m'avait encouragé.

J'arrive à la tente du protocole emballée dans ma couverture de survie, je retrouve Clément, MIchel qui a partagé mes seances et a battu son record, Olivia double médaillée d'or (1ere V1) et de bronze (3eme au scratch) - Doris Spira, Vice Présidente de la ligue d'Alsace est là aussi et c'est donc une joie immense de leur montrer le badge que je porte autour du cou : signe d'une 3 eme médaille pour le club et la 4eme pour l'Alsace (avec la médaille d'or de Samir).

On colle par dessus mon numéro de dossard, un immense autocollant "championnat de France de Marathon" et je monte les marches de ce podium, un PODIUM NATIONAL . C'est à la fois une émotion, une fierté indescriptible.

Ce n'est certes qu'une médaille de bronze mais je peux vous assurer que pour moi et pour un tas de raison , elle vaut de l'or.

Je me suis souvenue d'une conversation que j'avais eu un jour avec le coach, avant les France de Marathon 2013 et il me demandait : à choisir , tu préférerais quoi : un chrono ou une médaille ???

Il n'y a pas à hesiter une fraction de secondes, c'est tellement beau, c'est tellement rare de pouvoir décrocher une médaille sur un championnat de France , (qu'on y prendrait vite gout) et je l'apprécie infiniement.

Un immense MERCI encore

- à mes hommes qui ont supporté dans tous les sens du termes leur marathonienne pendant 12 semaines . Sans doute et sans m'en rendre compte, n'ai-je pas été tous les jours  facile à vivre. Je vais reprendre le relais à la maison (sauf si vous insistez gentillement pour que j'aille courir. Ma médaille est notre médaille.

- à Jean Marc Ducret, le coach qui connait chacun de ses athlètes et accorde autant d'attention à ses prometteurs cadets/cadettes qu'à ses athlètes ...un peu plus âgés. Coach, tu as un don, jamais depuis que tu m'entraines, tu ne t'es trompé dans tes prédictions de chrono ;-)

- aux copains de stade : je ne vais pas tous vous citer , c'est que la tribu a sacrément grandi !  Avec une pensée particulière pour Clem et Claire LN , mes  soeurs de course à pied privées de marathon cette année ..à nous 2015 ;-)

- à JOGR : dont je porte les couleurs et la devise "courir de plaisir" avec joie depuis 5 ans et qui se demenera pour trouver en temps et en heure la paire de Newton rose fetiche  grace à laquelle, je ne peux que bien courir;-) Si vous ne connaissez pas les chaussures qui courrent toutes seules, allez donc voir John et Yann.

- Philippe , qui s'occupe de mes bobos musculaires - Jean-François , dispo pour me coller des "tapes" et l'équipe VITABIKE Schiltigheim  qui m'a chaleureusement accueilli pour mes seances de recup.

 

- VOUS TOUS qui m'avez encouragé et félicité , je vous assure que ça compte .

 

Là maintenant sur mon petit nuage, je suis en train de tracer les contours de 2015 et j'y verrais bien du long voire du trés long.

Marathon de Metz Mirabelle 2014
Marathon de Metz Mirabelle 2014
Marathon de Metz Mirabelle 2014
Marathon de Metz Mirabelle 2014
Marathon de Metz Mirabelle 2014
Marathon de Metz Mirabelle 2014