Marathon de Colmar 2015 et prépa 24 heures

Publié le par Webelette

Ce marathon a tout d'un très grand , moi qui en fait 18, je peux "un peu comparer"

  • Communication régulière via FB depuis plusieurs mois sur tous les aspects (parcours, inscription, bénévoles, préparatifs) , tout a été expliqué même les coulisses
  • Organisation au top : retrait des dossards , des sacs coureurs - rien à redire
  • Les bénévoles en nombre partout, tous sans exception super agréables,
  • Des routes bloquées mais pas un coup de klaxon, pas un mécontent !
  • Une ambiance de dingue dans les villages traversés (j'ai adoré les petits chats peints au sol de Katzenthal au 27eme)
  • Des spectateurs partout malgré la pluie
  • 3 formats de courses : marathon, semi et en escadrille, il fallait oser et pourtant pas un couac
  • Des secouristes partout et une sacrée équipe médicale en cas de pépins
  • Des ravitos à tomber par terre (et à se faire péter la panse) et sans aucune rupture de stock: eau, boisson énergétique, compotes, bananes, pomme, orange, fruits secs, pain d'épices et bretzels . Des bennes pour accueillir nos déchets et ne pas trop polluer absolument partout !!
  • Un parcours exigeant avec passage sur pavés rendus glissants par la pluie et de bonnes montées (le 27eme !) mais magnifique (surtout la 2eme partie : INgersheim- Katzenthal-Ammerschwir- Sigolsheim) avec par endroits des effluves de raisins fermentés et un artisan en train de préparer ou de réparer des tonneaux .

Ce marathon là est à consommer sans modération, avec ou sans objectif chronométrique.

J'en suis définitivement fan et je tire un grand coup de chapeau à Gregory Leloup à toute son équipe et ses bénévoles qui, comme nous autres coureurs peuvent ce soir savourer le travail accompli et leur réussite.

Quant à mon chrono il n'a pas grand sens aujourd'hui sorti de son contexte : C'est un marathon que je n'ai pas préparé pour tel et qui s'inscrit dans un objectif précis : courir un 24 heures labellisé en fin d'année.

Avec le travail et l’expérience engrangée sur 100 bornes, je ne part pas de zéro. La seule inconnue vraiment perturbante à cette heure est le rythme à adopter ; courir x minutes - marcher y minutes + courir à allure vraiment réduite (80% de l'allure 100 km) + faire des micro-siestes.

Je me documente donc beaucoup et je profite donc de courses pour tester grandeur nature (je n'ai pas encore testé la micro-sieste en plein milieu d'une épreuve).

L'ultra est une école de la patience !

« Le bonheur n’est pas au bout du chemin, car il est le chemin »

Marathon de Colmar 2015 et prépa 24 heures
Marathon de Colmar 2015 et prépa 24 heures