100 kms de Chavagnes

Publié le par Muriel

Ca y est je peux le dire, je suis Centbornarde .

 

L'Alsace compte donc 2 nouvelles centbornardes  puisque Ventralair et moi avons franchi la ligne d'arrivée de notre premier 100kms et à cette heure une chose est certaine : personne n'aura porté aussi longtemps d'affilé le maillot étoilé que nous :

Ventralair  ==> 10h18  et moi == > 10h42

Petit retour en arrière, sur ce week end assez spécial

Nous avons quitté Strasbourg Jeudi sous une pluie battante qui nous a accompagné une bonne partie des 800 kms de trajet (du coup j'ai eu du mal à lacher le bouton "météo" de mon iphone ...)

Vendredi matin, je retrouve Max et Ventralair pour un dernier petit footing de 30 mn suivi de quelques lignes droites autour du lac de la Tricherie.

La météo est idéale : soleil et une dizaine de degrés le matin.

 

100 kms de Chavagnes 150510 012b

L'après midi : Direction Chavagnes pour le retrait des dossards (3 dossards , un pour l'avant du maillot, une pour l'arriere et un pour le suiveur à vélo) : la vue de l'arche de départ, du lieu du retrait des dossards pour "le championnat de France des 100 kms" me font subitement realiser l'ampleur de la tâche.Là tout d'un coup, le stress est monté

 

100km de chavagnes 2010 030

Va falloir se lever à 3h00 du mat, se préparer, dejeuner (meme si un gatosport c'est vite avalé) et prendre la direction de Chavagnes.

On ne vas donc pas trop faire les pitres pas gaspiller d'energie inutilement.Je me force meme (un peu) à faire la sieste en fin d'après midi car ce qui est pris n'est plus à prendre.

Nous sommes sur place à 3h45 et pas de signes de Max et Ventralair .Je passe prendre un café dans le Hall d'accueil où sont deja reunis  plein de coureurs et j'aurai la chance de voir en chair et en os Fabrice (dit Fabcentkm) dont j'ai fait la connaissance par forum interposé il ya bien longtemps.Fab en est à son 21eme 100 km et ,en l'occurence ,en vue de la préparation de sa 5eme TRansGaule (une course de 1150 kms de la Manche à la Méditerrannée )

Nous voila donc à 10mn du départ,100km de chavagnes 2010 038

frais comme des gardons prêts pour nous elancer pour 100 kms ou plutot une mini boucle de 778 et 6 boucles de 16.537 kms.Nos suiveurs à vélo auront la possibilité de nous rejoindre à partir de la 2eme boucle

Il fait 8 degrés à 5h00 du matin.On va garder nos vestes un moment parce que ca caille !!!!

Petit détail comique, alors que Ventralair et moi entrons dans "le sas" championnat de FRance, un coureur nous demande d'un air inquisiteur si nous sommes en "open"

Ben non M'sieur sous nos vestes, ya bien nos maillots de club, on a pas resquillé, on est dans le bon sas

Et c'est parti mon kiki

Ventralair et moi allons courir et papoter pendant 10kms .Nous arrivons dans la foret de Gravlas et sommes accueillis par les coassements de grenouilles , ca fait à la fois mystique et féérique quand meme , genre foret de Broceliande, ce noir , ces lueurs de frontales , ces odeurs de champigons, ces bruits d'animaux, ces craquements de branche, cette rosée

C'est chouette de courir dans le noir, on n'est pas focalisé sur le chrono (puisque de toute manière on ne le voit pas )  et on court vraiment aux sensations.C'est beau de voir ainsi le jour se lever et le soleil s'etirer tout doucement.

Cela fait maintenant 2-3 kms que je courre seule, j'ai pris mon allure.Celle que je conserverais pendant quasi 65 kms.

Au 2eme tour (il est donc 6h40) , je suis rejointe par mon chéri qui va me suivre à velo sur les tours 2-3-4 et 5.Nous avons convenu que Paul ferait le dernier tour avec moi.

2010-9527-167-100km-2010b.jpg

C'est ultra important, il me ravitaille à ma demande (dans les zones prévues à cet effet) .Je garde une petite bouteille avec une boisson isotonique pour m'hydrater régulièrement et côté solide j'avais prévu une cargaison de ravito (finalement, je n'aurai avalé la barre énergetique au peanuts, une pate d'amande).

Je passe le Marathon en 4h04 et la vitesse reste constante : 5'46/km.

Au 55 eme , je suis toujours sur les memes bases

2010-9687-129-100km-2010.jpg


Les kms défilent , nous sommes dans la 4eme boucle, je commence à remonter pas mal de coureurs et bientôt ce sont les premiers qui vont nous doubler (le premier va terminer en 6h46 !).L'allure et leur ruthme sont impressionnants.

Mon chéri en cycliste aguerris, m'indique les meilleurs trajectoires : où couper les virages etc..

Je continue à me ravitailler réguièrement mais vers le 70eme km ..plus rien ne passe .J'essaie une pâte de fruit ...berkk je recrache, puis une barre énergetique ...re-berkkk .Nous sommes à côté des tables de ravitos, je vais essayer un peu de coca ...mais quelle idée j'ai failli vomir !

Je tente encore une derniere fois avec une de mes boissons isotoniques, mais non, l'estomac ne veut plus rien savoir.Ca craint !

Là , je peux dire qu'à vraiment commencé  le 100 kms.

A partir de là, je vais me forcer à boire de petites gorgées d'eau , à prendre un abricot sec sur les tables ,mais maintenant  mon allure va  également diminuer.Sur une  course d'une autre distance, cela m'aurait stressé mais pas aujourd'hui car  mon esprit lui est tout entier tourné vers le 100eme kms.

100 kms de Chavagnes 150510 039b

 

Au 75 eme km, dans le milieu de la 5eme boucle, Ventralair me passe  .On se raconte nos mésaventures gastriques.

Là, ca devient vraiment dur, d'autant que je commence a avoir hyper mal aux hanches.Je ne suis meme plus sensibles aux pointes d'humour de mon cher et tendre qui me montre sur les sentiers des traces de pattes de sanglier .J'ai meme le souvenir de commencer a devenir franchement grognon.

La 1ere feminine est également passée, et non ce n'est pas Cecile Moynot , je lis sur le dossard "Magali".Elle remportera le titre de championne de France en 8h21.

Quelle bonne idée que ces dossards portant le prénom des coureurs, cela permet de s'encourager mutuellement.

Dernière boucle et comme convenu , c'est Paul qui prends le relais, un peu briefé par son père " ta mère commence à être grognon" mais mon fils à cette chose exceptionnelle, c'est qu'il sait trouver les mots justes. "Maman, tu m'impressionnes" , "Maman ce que tu fais c'est geant".

Mais Maman a surtout mal partout, maman va marcher qq mêtres .J'ai de plus en plus mal aux hanches et depuis le 75eme km je m'arrete qq minutes absolument à chaque ravitaillement, pour prendre une gorgée d'eau, un abricot sec , soulager un peu mes hanches.Il me faut cela .Certes à chaque arret, il est physiquement douloureux de remettre un pied devant l'autre.

2010_100KM_3162.jpg

Sur ce dernier tour, ce sera vraiment le désert, les ecarts sont à présents trés importants entre les coureurs et s'accrocher à celui qui semble avoir bonne allure n'est pas toujours le bon plan car parfois arrivé à sa hauteur, paf, il s'arrete et marche etc..

On continue à s'encourager mutuellement et chose trés trés emouvante, plusieurs fois , des coureurs que je dépasse vont me demander si c'est ma derniere boucle et me féliciter et lorsque je leur pose la meme question certains me diront qu'ils sont dans leur 4eme ou 5eme boucle.Eux sont encore bien oin d'avoir fini, certainement "moins en forme " que moi et trouvent encore  nenamoins la force d'encourager .C'est vraiment trés trés beau.

J'en profite aussi pour saluer aussi le formidable boulot de tous les bénévoles qui nous ont bichonné et encouragés tout au long de cette longue journée  et particulièrement sur l'avant dernier ravito à Sainte Marie, où ils ont fait une haie d'honneur aux coureurs.Ca fait chaud au coeur (c'est peut nunuche à dire, mais il faut l'avoir vecu pour le comprendre)

Nous sommes au 90eme km, dans 10 kms , je serais centbornade, j'ai mal aux côtes, aux hanches, je vais serrer les dents et avancer.

Et Paul continue à m'encourager  "plus que 5 kms , qu'est ce que c'est pour toi que 5 kms hein ??" ,et voila le panneau 99 kms .

Paul marque un arrêt devant   "Maman ,regardes le bien, celui là, il est pas beau ??dans un km, tu auras atteins, ton objectif" 

  Là Nous sommes à 250 metres de l'arrivée et il est en train de me dire "Maman, je suis trés fier de toi"

100 kms de Chavagnes 150510 057b

Ce sont des paroles tellement rares dans la bouche de ce jeune homme que je sens les larmes venir

je passe la ligne d'arrivée en 10h42 ..CA Y EST  JE SUIS CENTBORNARDE !!

Je m'effondre en larmes de joie, de fatigue, de douleurs100 kms de Chavagnes 150510 062b

J'ai mal aux hanches, aux côtes (comme si j'avais eu un fou-rire pendant 10h42) mais je suis  tellement heureuse.

Je viens de vivre une experience énorme, d'un point de vue sportif certes, mais encore plus d'un point de vue humain.J'en ressors enrichie, car elle m'a permis de découvrir de nouvelles ressources insoupconnées, de vérifier aussi que le physique et le mental forment un redoutable binôme, une merveilleuse équipe de choc .Quand à partir du 75eme le physique a commencé a se rebeller, , c'est la tête qui a pris le relais et qui m'a aidé à avancer :

Enfin je crois que là je sais ce que signifie le "dépassement de soi"

Cela faisait 3 ans que l'idée de courir un 100 kms m'a traversé l'esprit pour la 1ere fois, 3 ans que j'avais besoin de me sentir prête et pas uniquement physiquement, surtout mentalement!

Une fois que le verrou psychologique a sauté, tout est devenu possible :-)

Pour y arriver, il suffit finalement (bon bien sur de s'entrainer) de le vouloir et d'y croire.

Si j'etais bien incapable de parier sur un chrono (meme si je tablais entre 10h45  et ??? ) , j'avais en revanche la certitude que j'y arriverais et  à  aucun moment, absolument aucun, je n'ai eu ni l'envie ni l'idée d'abandonner.

 

29693 1347805508527 1633007556 824544 2018700 n

Dans les heures qui ont suivi et d'ailleurs, jusqu'au petit dej  dimanche matin, il m'a été impossible d'avaler quoi que ce soit , j'ai bu 2 litres de flotte et j'ai dormi ..mais pas tout à fait comme un bébé puisque ma hanche douloureuse m'a reveillé à plusieurs reprises. 

A J+1  côté bobo :

 - toujours les hanches , j'ai une démarche style robocop, d'ailleurs et pour ne rien arranger du côté de mes côtes, je me suis payée un fou-rire en pensant que peut-etre un deambulateur m'aiderait à mieux avancer .Je ne comprends toujours pas pourquoi, il n'y a pas de tobbogans en lieu et places des marches à descendre

-mal aux cuisses ( pas pire qu'aprés un marathon).

pas une ampoule, juste les traditionnels "ongles noirs"

Je ne le dirais jamais assez, sans le soutien inconditionnel  de mes hommes  tout au long de ma préparation et de ce 100 kms, sans les encouragements des amis, sans les conseils de Max (vice champion de France V2 de 100 kms 2010 et 3 fois champions de France V2),  les choses auraient été beaucoup beaucoup plus difficiles.

Je tiens également à remercier infiniemment tous ceux qui ont joué les rabats-joies, ceux qui n'y ont pas cru,  ceux qui ont ricanné, ceux qui ont voulu nous dissuader, ceux qui nous ont pris pour "des touristes" :  perso cela  m'a donné la rage.

Et maintenant  : repos pour 2 semaines