La solitude du coureur de fond

Publié le par Webelette

Hier, pendant que nombreux arpentaient 5,10 , semi ou trail , je me suis adonnée à la seance  hebdomadaire phare de tout marathonien qui se respecte : la fameuse seance longue.

Pour mon périple de 02h30, j'ai décidé d'emprunter la magnifique piste cyclable le long du canal de la Bruche et il m'a fallu emporter avec moi tout le ravito nécessaire.

Aprés avoir longuement hésité entre ceinture porte gourde et camel, je me suis dit que le camel serait finalement mieux indiqué (à propos de Camel, ils seront interdits au marathon de Ny, pour des questions de sécurité) et qu'il me sufffait de rajouter 2-3 gels (j'ai trouvé de nouveaux gouts que je voulais essayer : ananas et caramel salé).

Bien, bien...


Sauf que le camel, cela faisait ...plus de 2ans que je ne l'avais pas utilisé et donc il m'a fallu un temps "assez conséquent" pour me souvenir du "mode d'emploi" .Je me souvenais bien qu'il faut toujours renverser la poche à eau pour ne pas etre emm***par les"plocs, plocs, plocs" à chaque foulée ..

La pipette etait aussi nerveuse qu'un cobra royal, impossible de la replier dans son logement.

J'ai oté le camel, rangé le cobra royal correctement et accroché la pipette à l'embout prévu pour ...

hop je renfile le tout ...et vla la pipette se met à gouter de partout .

Qu'est ce que j'ai encore foutu ????

 

Au bout de 30 mn d'enervements divers et variés, me voila enfin prete à partir 

Téléphone en poche, ecouteur sur les oreilles ....cette affaire là ,n'a pas duré longtemps, avec la pipette, les cables d'ecouteurs ..j'avais l'impression d'etre robocop ...j'ai tout remballé vite fait et tant pis pour la playlist ou j'ai rajouté stromae, asaf avidan ..

 

Pas grand monde sur la piste cyclable, forcement plus de 2000 coureurs sont en train de silloner les environs de Selestat . Perso, j'ai zappé cette année sans état d'âme , tant pis pour le semi de préparation : j'ai gardé un trop mauvais souvenir des 7 kms à slalomer dans la boue l'an passé.

 

C'est parti pour le travail à allure marathon mais avant cela, un petit gel et le premier tiré au sort est  "caramel salé" ..pas degueu je dois dire ..la piste défile : oberschaeffolsheim, achenheim, hangenbieten, ernolsheim et sur le retour , 2eme petit gel à l'ananas qui ressemble plus à une texture de compote ..pas degeu non plus, pas trop sucré ...

ah oui ne pas oublier de boire meme si il ne fait pas chaud.

.L'avantage de la pipette c'est qu'on ne risque pas de s'etrangler en buvant et que finalement on boit plus regulierement .., oui sauf que j'ai finalement sifflé mon litre en un temps record et que du coup je n'avais plus rien pour le chemin du retour.

1233531_303850176420018_1668787911_n-copie-2.jpg

 

Le ciel etait gris foncé, je m'etais déja pris 2 bonnes averses, j'etais trempée (les muscles n'aiment pas trop), je commencais à avoir froid  , crampes au bide (les  délicieux gels seraient-ils en train de se rebeller??? )plus rien à boire et là j'ai commencé à gamberger : et dire que dans 3 semaines il y a 42 bornes qui m'attendent :est ce que je serais  capable de courir autant de kms, est ce que je serais capable de courir encore plus longtemps ???

La solution de facilité aurait été " le coup de fil a un ami" pour venir me récupérer en route.

 

Mais courir de longues distances forge le mental : je ne suis pas blessée donc pas dans l'incapacité physique de terminer alors pas d'excuses...No pain, no gain

Pendant cet entrainement, j'aurai eu un petit condensé des joies et peines du marathonien :

j'ai eu des crampes au bide,

je me suis presque pris le mur (si, si)

mais quelle joie de franchir la ligne d'arrivée ...à la maison !!!

 

 

Un marathon, meme quand c'est le 12eme, ce n'est pas une petite aventure .

Un marathon  çà se prépare physiquement, mentalement ,logistiquement

Un marathon ...ca se mérite, ca se partage, ca se court pas tout seul.


 

 

En passant, merci à Laurent Bainier de 20 Minutes pour les 2 super articles sur Kelrun.fr

1er article : Kelrun vous dit où courir à côté de chez vous

2eme article : le Nord et le Trail ont le vent en poupe chez les coureurs