La Strasbourgeoise 2012 « Inside »

Publié le par Webelette

"Inside" parce que pour cette 3eme édition et après avoir couru les 2 premières, ce n’est pas dans mes « habits » de coureuses que j’y étais mais en tant que « meneuse d’allure » accompagnée de 5 super athlètes.

dossardstras2012.jpg

Dans les coulisses, hier je vous avoue que j’ai eu un gros coup de stress : d’abord parce que j’avais à cœur que tout se déroule le mieux possible pour les meneuses mais aussi parce que sur les coups des 11h00, j’ai reçu un mail de Sylvie Malal - la présentatrice du JT de FR3 qui me demandait si, en ma qualité de participante aux 2 premières éditions, j’acceptais de répondre à ses questions …en direct au 19/20.

Question organisation , cela voulait dire : 

  • partir du boulot à 18h00 (en tenue),
  • passer prendre mes  2 championnes : Blandine (championne du monde de cross + des tas de titres de championne de France sur 1500.3000 et 5000 + finaliste des JO d’Atlanta) et Clem (plusieurs titres de championne régionale de semi)

166776 335407929863725 312387582165760 844842 1021711652 n

  • Nous dépatouiller pour arriver vers 18h45 place d’Austerlitz (un vendredi soir avec la circulation, c’était pas gagné),
  • trouver une place pour nous garer (j'en transpirais d'avance !!)
  • filer Place d’Austerlitz (avec 2 super co-pilotes , qq fous-rires …si un jour le rallye d’Alsace cherche des femmes, j’ai mon équipe ) ,
  • faire 2-3 essais devant la caméra avant le direct, ne pas oublier de mettre son télephone sur vibreur   .

Sylvie Matal et son caméraman, ont été top , ils nous ont mis bien à l’aise et au final cela a été moins impressionnant que ce que j’aurais imaginé.

En tout cas c’était sympa de pouvoir dire 2 mots sur ce qui motive à participer à cette course (la cause, le fait que ce soit une manifestation 100 % féminine + ce rôle de meneuse) et Blandine à complété avec les valeurs qui sont véhiculées au travers du sport.Son etat d'esprit est aussi beau que le palmarés: Malgré sa bronchite, elle a tenue à être présente .


Puis les meneuses nous ont rejoint les unes après les autres : Héléne (32 mn), Juliane (29mn), Edith (35mn) et Lucie (38mn) . Nous nous sommes équipées : tee shirt avec dossard sur le dos portant nos prénoms et nos allures + bracelets fluo + ballons sur lesquels nous avions ecrit nos allures(qui ont explosés les uns après les autres obligeant Christian a nous ramener un bouquet de ballons) et toutes ensemble nous sommes parties nous échauffer .

133944_10151205890922384_659873643_o.jpg(les meneuses aprés la course : de gauche à droite : Lucie - Edith- moi - Juliane - Hélène, manque Clem)


J’ai eu flash-back en repensant à mon arrivée de l’édition 2011 , je discutais chrono avec Edith  (j’etais arrivée 6eme et elle 4 eme) et peu après j’ai surpris la conversation de deux autres femmes dont l’une disait à l’autre « que la course avait été difficile  mais qu’elle «était contente de l’avoir fini car car cela faisait un an qu’elle était remise de cette sa**** de maladie «  .

Cela m’a beaucoup fait réfléchir…d’abord sur la valeur d’un chrono, d’une place … et je me suis dit que si des femmes comme elles étaient là aujourd’hui, moi qui ait la chance de courir régulièrement, je pouvais bien leur donner un peu de mon temps pour les aider à courir dans les meilleures conditions et c’est comme cela qu’est née cette idée de meneuse d’allure que j’ai proposé à l’Office des Sports …

J’ai consulté les classements de 2011 et regardé comment se repartissait les coureuses pour essayer de proposer un truc qui tiennent la route et aider surtout celles qui en auraient besoin. Puis j’ai lancé un appel aux bonnes volontés et  ce sont 5 super nanas qui se sont jointes à moi,  toutes des coureuses qui auraient pu finir dans le top 10 voire pour certaines sur le podium et qui pour la Strasbourgesoise ont accepté de se mettre en retrait.


Par rapport aux 2 premières editions, les aires de départ et d’arrivées ont été déplacées (Place de la Bourse en 2010, Place de la Cathédrale en 2011, Place d’Austerlitz en 2012) , sur l’édition 2012, les coureuses seront officiellement chronométrées avec un système de puce au dos de leurs dossard et point très agreable (autant pour les coureuses que les bénévoles) un espace au chaud a été organisé pour les consignes (et fera aussi office de vestiaire « sauvage » 


Il était prévu que nous montions sur le car podium juste avant le départ pour que je présente les meneuses et tout simplement le concept MAIS ….le temps d’arriver au départ, il y avait déjà une joyeuse pagaille et nous avons tenté tant bien que mal de nous frayer un chemin en nous annonçant «  laissez nous passer, nous sommes vos meneuses d’allure » .

Hein Kézako ??? beaucoup semblaient penser que nous tentions de « resquiller » et quand des coudes ouverts nous ont littéralement barré la route, nous avons décidé Juliane, Edith , Héléne et moi de ne plus avancer. Clem et Lucie avaient réussi à se faufiler.


Un 5kms est une distance qui fait moins peur qu’un 10 kms et nous autres coureuses savont que plus c’est court plus c’est très très rapide. (Les meilleures  vont la parcourir largement sous les 20 mn) d’où l’extrême importance d’être positionnée à l’endroit approprié surtout pour éviter d’être entrainées par le démarrage en trombe d’athlètes confirmées.


Nous ,au milieu, nous avons vraiment profité du parcours et c’est vrai que courir « avec le frein à main » permet d’être attentive à beaucoup plus de détails :

  •  Il y avait quelques Strasbourgeoises TRES TRES POILUES et même pas déguisées ??
  • ce serpentin rose à travers la ville est vraiment trés beau
  • magnifique cet eclairage rose de la CCI !
  • Je ne sais pas si c’est l’effet « masse » mais j’ai trouvé un état d’esprit différent par rapport aux 2 premières éditions, cela reste bon enfant mais avec plus d’esprit de compétition  (et dire qu’habituellement nous représentons à peine 15% des pelotons et sommes noyées dans la masse )
  • les kms n’étaient pas indiqué  , mais Héléne, Juliane et moi avions nos Garmin et nous avons pu indiquer aux coureuses où nous en étions précisément «  Allez, les filles, il ne reste plus que 3 kms , 2 kms, 1500 métres, 1000 métres , 800, 600, 400, 200 ..on lâche tout là !!!» ==> "Non Hélène, ceci ne s'adresse pas à toi, nous, nous n'accélérerons pas" Nous nous sommes meme permis le luxe de nous écarter pour laisser place aux sprints de certaines  
  • Mener l’allure  sans indication km, c’était carrément mission impossible et cela m’a chagriné pour mes meneuses car je sais qu’elle avait pris leur mission à cœur

 

 

 

Bravo à l'Office des Sports et tous les bénévoles qui se sont démenés comme des dingues pour faire de cette course une réussite (malgré quelques couacs)

Bravo aux 3000 coureuses (punaise quand je pense qu'il y a 3000 nanas qui sont venues courir : n'hesitez pas à venir grossir les rangs des autres courses )


et un immense MERCI à mes fabuleuses meneuses qui ont géré comme elles ont pu ! 

 

les résultats sont en ligne sur le site de la STRASBOURGEOISE et sur Performance67

 

Pour l’année prochaine,  je suggèrerai

  • la mise en place de sas par allure,  
  • se fixer un nombre max de participantes et clôturer les inscriptions dès qu’il est atteint (à trop vouloir bien faire et accueillir les inscriptions jusqu’à la dernière minute cela génère forcément des difficultés et des frustrations)
  • Plus d'eclairage sur le parcours
  • et pourquoi pas déplacer le départ et l’arrivée place Kléber pour que nous ne soyions moins à l’étroit ?

.