Marathon de New York 2009

Publié le par Muriel

Je ne sais pas trop par où commencer tant j'aurais de choses à raconter à ce sujet.Je viens de vivre mon 7eme marathon, celui dont je suis la plus fière, le plus beau, le plus magique, le plus ...tout quoi :-)

6 semaines après celui de Karlsuhe qui m'avait laissé un gout amer, je n'aspirais pas à faire une perf, juste à profiter "enjoy it" de la magie, du parcours, de l'ambiance et j'en reviens emerveillée.

6 semaines entre 2 marathons, ce n'est pas trés raisonnable, j'ai donc suivi les conseils de Max, de Driss El Himer et je me suis avant tout reposée et remise de celui de Karlsuhe puis progressivement je suis passée de 2 à 3 puis 4 seances par semaines avec des sorties longues de 1h30 pour ne pas ajouter de la fatigue à la fatigue.
C'est donc quasi en "touriste" que j'ai abordé NY :-) - O pression , pas de stress et j'ai découvert agreablement que pour le plus grand marathon du monde - l'organisation est tellement rodée que tout roule.
Depuis le retrait du dossard au Jarvis Center, on est accueillis par des "enjoy it" "we are happy to have you here" .Un petit coup de "approved" sur le doc de retrait de dossard, une vérif du passeport et pour moi en 5 mn chrono, j'ai récupéré
1) le dossard + tee shirt de l'International Friendship Run , course du petit dej, du samedi
2) le dossard + le D-Tag (nouveau systeme de puce)  - je partirais dans le couloir vert - vague 1 (9h40 ) - sas F
3) le sac transparent dans lequel il faudra mettre les affaires à laisser à la consigne (camions Ups) le jour de la course  + le super tee shirt technique manche longue

5 mn , sans pagaille, sans stress - belle organisation

Bon ensuite nous avons vadrouillé au Marathon Expo, histoire de voir, les nouveautés américaines

Le samedi a eu lieu la course du Petit dej qui m'a permis de retrouver les coureurs français, alsaciens, ibaliens , T E M , des visages connus (Jacky Behrens, Maria Wimmer, Marie Christine Schatz, les amis de Nini )
Le présentateur annonce que la communauté française est la plus nombreuse avec ses 3000 coureurs, une à une les communautés s'ébrouent depuis le sieges des nations Unies jusqu'à l'arrivée du Marathon dans Central Park ce qui nous permet de reperer le dernier miles.

Mine de rien , vendredi  j'ai marché quasi 10 heures puis samedi presque autant , ce n'est pas la chose la + conseillée la veille d'un marathon mais en meme temps, comment faire autrement ? etre dans la ville qui ne dort jamais et ne pas en profiter c'est impossible !!!
Pour moi ce n'est finalement pas tres important vu que j'ai pas prévu de faire de chrono.
Chose impressionnante : samedi il faisait genre 21 degrés !!


Le seul moment où j'ai un peu stressé c'est quand il a fallu mettre le D Tag (ce qui remplace la Champion Chip) , les explications etaient tellement compliquées que je me suis dit que cela ne pouvait pas etre aussi simple que ce que je pensais et en bonne blonde, je suis restée bien 15 mn à lire le doc en anglais puis en français , pour finir par le fixer comme je le pensais (et c'etait tout juste )

La veille d'un marathon, je ne dort jamais trés bien là en l'occurence ,c'etait Halloween , et il y avait fiesta partout, en plus on changeait d'heure comme la semaine d'avant en France.

On met le reveil à 4h45 car on partira à 5h45 et là je dis merci à notre organisateur car les autres groupes se sont levés bien plus tot pour prendre leurs cars ..

A 5H45 nous voila dans le car et c'est une procession de cars qui va se diriger vers le Pont Verrazano dont la circulations sera coupée à partir de 7h00.
On a du arriver vers les 7 heures et là encore, avec un evenement d'une pareille envergure on aurait pu craindre la pagaille, mais pas du tout.
Ca bouchonnera un tout petit peu jusqu'à l'entrée des "villages" - un village par couleur
Je me dirige vers le mien et la première chose qui me frappe ce sont les allées de toilettes mobiles, partout, partout, partout  qui plus est , c'est propre , pas besoin de rentrer en apnée (rien à voir avec Paris)
Dans chaque village - les camions Ups sont là pour collecter nos sacs , il ya du café, du thé, des bagels, des powerbar et des tentes pour s'abriter.

Le temps passera hyper vite .Sous une des tentes, je retrouverai d'ailleurs des colmariens lol - on se fait des petites rectif de maquillage cocorico et c'est deja l'heure pour moi de me diriger ves mon sas.

Les hélicos s'activent au dessus de nos têtes, l'hymne national retentit dans le plus grand respect (personne ne siffle !) , si j'ai bien compris, le maire de NY donne le départ (lui est à j-2 d'une élection)
et c'est parti, les élites hommes et à peine 3mn30 après, je foule le tapis du départ et j'entre sous le Verrazano Bridge.

Je suis trés emue de me trouver là, je sais qu'en France mes ami(e)s, regardent à la télé comme je le faisais moi meme.
Les Wo'Wo's sont avec moi et je suis avec elles :-)
Je porte le maillot personnalisé par Arc en Ciel, j'ai la sacoche de Ventralair et merci à Speedy pour la tenu de french doctor ainsi que le petit message laissé sur la blouse blanche, le pantalon a été bien utile pendant les 2 heures d'attente ;-)

C'est un trés grand moment pour moi !

Je prends un départ trés calme, puisque je tourne à 6mn au kilo .Je prends qq photos, je m'arrete avant le 5eme kilo pour aller au petit coin et c'est parti on est dans Boadway et j'en prends plein les yeux, tous ces spectateurs qui nous tendent les mains pour qu'on tape dedans et des "Go , Miou-Rielle , go "  ou "Go France Go" , il y en aura du début à la fin.
C'est impressionnant cette foule, c'est grisant et la musique qui nous file un bon coup de pêche.
Ah j'oubliais , contrairement à Samedi, là ca caille (il fait 6-7 degrés) , il pleuviote meme.
Je continue à prendre des photos et j'en oublie mon chrono  vers le 10eme par curiosité je regarderai quand meme, je suis en 4'56 en moyenne et je me sens bien à cette allure, il suffit de maintenir le rythme.

Je suis frappée du nombre de coureurs americains qui courrent pour une cause , celui ci potre un tee shirt en mémoire d'un membre de sa famille tombé en Irak, celui la pour sa femme vaincue par le cancer, celui là pour ses amis disparus le 11/09.

Au semi, je passe en 1h46, mais je sais que la difficulté va commencer là, car arrive le Queensborough bridge ..il grimpe et je ralentis un peu pour prendre des photos.
On arrive vers le 16miles (je me souviendrais qu'un miles = 1.6 km lol) , et tout va bien .A la sortie du pont c'est une foule impressionnante qui nous attends, et des drapeaux bleu, blanc, rouge et des encouragements encore et encore et de la musique (la panthère rose) qui me fait rire.C'est important car on en oublie qu'on arrive vers le 30eme km.

Et deja arrive, la longue, longue ligne droite mais qui monte vers Central Park .Là c'est l'endroit où Paula Radcliff a craqué et là moi aussi j'ai souffert .Cette ligne droit est interminable, heureusement la foule, la musique sont là pour empecher de faiblir.

Ca me fait tjs aussi drôle d'entrendre mon prénom quasi tous les 100 métres.On rentre dans Central Park et la c'est la magie car non seulement ca descends mais l'ambiance est décuplée, c'est un truc de dingue.En tout cas moi cela m'a porté , j'ai l'impression de voler, de flotter dans les airs .Je vois l'indication du 1/2 miles (800 métres) - j'y crois pas c'est deja fini - tous les 100 métres sont indiqués et je passe sous cette ligne d'arrivée que j'ai si souvent vu à la télé .Cette fois c'est moi qui suis en dessous :-) dans la seconde qui suit, une coureuse américaine , elle porte le dossard 20770  vient vers moi et me dit "i follow you during the all race" " you made a good job" "thank you so much" et elle me fait la bise visiblement trés contente :-)

J'ai pas pu m'empecher de penser à ma petite Ventralair ;-)

Il n'y a que les marathons pour vous offrir ce genre de petits moments de grâce

J'en oublie de lever la tête pour regarder le chrono officiel, mon garmin lui indique 3h41 ..j'y crois pas !!
C'est un marathon réputé difficile mais moi j'ai moins souffert qu'à Karlsruhe.Je n'ai certes pas battu mon record , mais d'ores et deja c'est le marathon dont je suis la plus fière :-)

On nous remet une magnifique médaille, une couverture de survie et nous serons félicités des dizaines de fois pas les bénévoles.
Maintenant il faut marcher encore 1 miles pour recupérer nos affaires dans les camions Ups et encore un miles pour sortir.Je pense qu'en plus du marathon, j'aurai marché plus de 5 kms.
J'avais donné rdv à mes hommes au Columbus Circles car tout est bloqué pour laisser passer les coureurs.
On se retrouvera finalement assez facilement , cette fois je n'ai pas de démarche bizarroides, ca va vraiment , je ne sais pas comment j'ai fait ? peut etre ai-je juste bien géré, bien dosé l'effort ?

Peut etre que j'aurais pu battre mon record cette fois (si je ne m'etais pas arrété pour prendre des photos) mais vraiment cela n'a aucune importance, je suis heureuse de ce que je viens de vivre et je l'apprécie avec un bonheur infini.

Ce marathon là, je le referais (et d'ailleurs pour ceux  et CELLES ;-) que cela interesse sachez que la loterie est d'orest deja ouverte , il reste des places à gagner pour 2010
http://www.ingnycmarathon.org/entrantinfo/apply.htm

Tout le restant de la journée et le lendemain et jusqu'a l'aeroport au controle des douanes (oui meme à la douane americaine et dieu sait si ils ne rigolent pas d'habitude) ce ne sera que le meme mot
" congratulations".
Dans tout Mannhatann, on croisera des centaines, des milliers de coureurs qui continueront à porter leur médailles (bon moi aussi d'ailleurs !)

Le parcours est ici

Je viens de regarder les classements : en plus des têtes de séries que tout le monde a vu à la télé, moi je tire mon chapeau à un français de 80 ans qui a couru en 4h58 et chez les femmes c'est une américaine de 81 ans qui a terminé en 6h21 !