New-York J-11

Publié le par Muriel

Ca y est  j'ai reçu le document qui me permettra de retirer mon dossard
Mon numéro de "Bib" est le 20015

Donc la bonne nouvelle est que je partirai dans la 1ere vague à 9h40  - dans le "couloir" vert  et dans le corral F
Pour  plus d'eplications sur le fonctionnement des vagues, des couleurs et des corrals : c'est ici http://www.nycmarathon.org/entrantinfo/717.htm

La moins bonne nouvelle c'est que à priori si j'ai bien tout compris je partirai non pas au dessus mais en dessous du pont :-(

Et sinon hier soir c'etait stade avec une arrivée completement à la bourre car j'ai un métier ;-) 

Pas de scoatch à l'horizon avec Bip-Bip - Ventralair - BN -BoLau et Pascaloo dont c'etait le retour, nous avons décidé pendant l'échauffement de nous diriger vers la colline.

Excellente idée d'autant que les  4 premiers sont inscrits à la Saintelyon donc on besoin de se mettre dans les conditions .
Questions terrains, denivellés , obscurité ...je dois dire qu'on etait presque en situation reelle, manquait juste le froid.
A mesure que nous avancions, il faisait de + en + noir et meme completement noir .
D'ailleurs je me suis notée dans un coin que cette aventure n'est pas faite pour les myopes comme moi lol.
BoLau et Ventralair m'ont servi de labradors .S'agirait pas de pète une cheville juste avant NY quand meme !!
Je me suis aussi notée qu'il faut que je renonce aux corsaires jusqu'au printemps prochain (ce qui chez nous nous améne en Juin)  car à 20h00 les temperatures chutent et je caillais bien

Nous avons aperçu une biche , qui malheureusement avait un rdv important et n'a pas attendu que nous la puissions la prendre en photo et plus tard alors que nous nous enfoncions dans les sous-bois ...;;ahhhhhhhhhhh une bête !!! laquelle on ne saura jamais , il y avait de droles de bruits dans les buissons, et cela nous a valu un enorme fou-rire (en imaginant que ce n'etait peut etre qu'une minuscule souris) d'autant que Pascaloo a subitement accéléré le pas lol.

Après une bonne seance d'1h15 et 11 bornes , retour au stade, où il n'y avait plus grand monde