Daniel Muller

DANIEL MULLER

 

 

Merci aux initiateurs de ce projet un peu fou, et aux organisateurs, pointeurs/chronometreurs et bénévoles qui l'ont rendu possible.

Mention spéciale à mon pointeur qui, contraint et forc é de rester sur sa chaise à attendre (longuement) mon passage, est toujours restée bonne humeur !

Merci pour l'aide morale et les encouragements de tous ; cela m'a permis de terminer ce marathon, alors que j’etais à la dérive au 65eme tour et sur le point d'abandonner.

Bravo à tous les participants !

Une pensée pour Gilles, que j'ai entrainé dans cette aventure, et pour Fernand qui s'est morfondu plus de 4 heures sur le bord de la piste.

Jean et Marcel, à quand un 100 km piste ?