Mathilde Pflumio

MATHILDE

 

 

Ma petite histoire de fêlée


Une occasion unique de participer à un marathon sur piste tout près de chez moi, cela me tentait trop de voir ce que cela pouvait donner de faire 105 tours de piste
Est-il utile de préciser que Marcel a tout organisé de mains de maître ?

Tout était au top ! ce n'était pas comme le départ d'un marathon classique, cela faisait plutôt penser à un meeting d'athlétisme.
 
Je n'avais pas d'entrainement spécifique marathon, mais je tenais à finir les 105 tours sous les 5 heures (pour être à l'heure du repas, car Marcel avait même pensé à cela).

Une fois le départ donné, dès le 1er virage, j'étais semée par le troupeau , mais comme je m'étais encrée dans ma tête que je mettrais un temps certain, je ne me suis pas affolée. Comme tout le monde tourne en rond, au bout du 2e tour, on ne sait plus qui est 1er ou dernier (lol). Sérieusement, je n'arrêtais pas de me faire dépasser, et je n'ai dépassé  personne. Un pied devant l'autre, un tour après l'autre, 1,2,3 ...le 105e finira bien par arriver. 

Lorsque Michael a passé la ligne d'arrivée, j'étais à mon 67e tour.

A compter du 50e tour, une douleur est apparue sous la plante de pied gauche ..à force de tourner à gauche. Aie ! Mais pas question d'abandonner, même quand j'ai eu "le mur" au 80e km  , à compter de là, les tours défilaient moins vite, et les minutes/tour s'allongeaient, le chrono risquait gros.

Lorsque l'avant dernier a passé la ligne, j'avais encore 3 tours à faire, j'avais la piste pour moi toute seule , enfin je le croyais, mais en réalité, il semblerait (on me l'a dit après) que sur le dernier tour, j'étais accompagnée par tout un staff (sincèrement je ne me suis rendue compte de rien).

J'ai passé la ligne en 4H27mn53s....j'étais à l'heure pour l'apéro

Courir un marathon sur piste c'est un marathon bien à part, ce n'est pas comme un marathon classique.
Un grand merci à Marcel; Il est le plus formidable des fêlés.