Rechercher

 

2011-5328.JPG

 

5 kms 20'40(Oct 2011)
10 kms 42'29 (Juillet 2011)
semi 1h31 (Oct 2011)
marathon 3h15 (Nov 2011)
100 kms 10h42 (Mai 2010)

Toutes les courses de France

 

9e1279e6cb2527ad4816ef67716773cc-copie-1.jpg

27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 14:35

La prépa s'achemine tout doucement vers son terminus .

La semaine dernière a été consacrée à ce qui devait être le semi de réglage mais au final j'ai rien réglé du tout, le semi de Dombasle est super usant, fait d'une succession de (certes petites) montée/descente, de lignes droites monotones sur le bord d'une route ouverte à la circulation...pas un chat devant, ni derriere et faire des bornes et des bornes seules ...pfff c'est juste bon pour le mental.

Gros fous-rires pour le retour au calme faut imaginer le tableau : on a attendu un peu que la pluie battante se calme pour partir trottiner mais on s'est paumée alors que je ne sais qui a eu la bonne idée de re appuyer sur le bouton "pluie battante"

Sinon, à Dombasle, on ne dit pas "veteranne" mais "vétérante" hmm et cette petite excursion m'aura au moins permis de rencontrer Mado, une fidèle lectrice lorraine de ce blog.

Je suis revenue avec quelques interrogations sur ce que je serais en mesure de faire le jour J et au dela de cela toute une réflexion personnelle sur mon propre rapport au chrono : pourquoi est ce que c'est si important que cela ? ou pas ? et si je me ramasse, ca fait mal ou ? (fierté, orgueil, ambition, aveu de faiblesse ?), que doit-on prouver ? à qui? pourquoi ?

Bon, cela en fait des questions pour une "simple matinée" ou j'aurai finalement pu faire la grasse mat.

Ce qui est nouveau par rapport aux années passées (hormis que je rajeunisse pas chaque année) c'est la compatibilité de ces grosses semaines d'entrainement avec ma nouvelle vie de chef d'entreprise , j'ai parfois l'impression de ne jamais récuperer , mon panier à linge qui se remplit de short, tee shirt à la vitesse de l'eclair pourrait en témoigner.

Je ne suis donc pas mécontente d'arriver en fin de prépa , plus que 2 semaines, des seances qui vont s'alléger et des sorties longues qui vont bientot ressembler à une friandise ..

Mais côté boulot je reste à bloc !

 

 

 

 #Marathon de #Metz : 10 eme semaine de prépa

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 15:03

3eme semaine de prépa et voila les 1eres grosses séances avec 17.5 kms de fractionné entre mardi et jeudi rien que çà ! Coach tu nous as gâtés mais à prépa difficile, marathon (on va pas dire facile, car s'envoyer 42 kms n'est jamais facile) moins difficile.

Heureusement que j'ai pu compter sur l'aide de Pascal, Lucile, Angélique pour venir à bout de ces nombreux tours de piste enchainés avec si peu de récup et la perspective motivante des buffets ravito-anniversaires qui nous attendaient ;-)

Du coup, les lendemains de footing, lorsque j'allumais le Garmin ..je me prenais un "récupération Passable" !Pas content du tout St Garmin, lui qui prônait 47 heures de récup...Hé...je prépare un marathon pas une marche nordique !

Pour la sortie longue, j'ai fait des infidélités à notre cher parcours du Coucou des Bois et testé pour la 1ere fois avec succés , la seance derriere vélo .Je me suis calée derrière mon cycliste préféré et il n'y avait plus qu'à avaler la durée impartie sans se poser de questions : ravito à portée de main. Le luxe total !

Me voila rassurée sur ma capacité à tenir le rythme.

Si la semaine 3 a donc été trés .....ludique, la 4eme qui arrive aura le mérite de me faire découvir les joies d'une des seances totalement inédite (pour ne pas dire flippante)

En parlant de vélo et de piste cyclable : il serait bon que notre chere ville qui s'enorgueille de son immense réseau de piste cyclable, rapelle qu'il existe un réglement.

Malheureusement le dit réglement est affiché à des endroits...cachés

J'emprunte 3 à 4 fois par semaine celle du Canal de la Bruche et  les incidents entre personne dotée de roues (cyclistes, rollers, poussettes) et sans ,sont monnaie courante en Eté (quasi inexistantes quand il pleut et qu'il fait froid ;-)

Sur une piste cyclable , tout coureur, marcheur qui circule à gauche (n'est ni britannique, ni un(e) con***, pouf*** ou autre dénomination vulgaire)  se trouve bel et bien à sa place pour voir arriver le danger en face.

Toi qui sort ton Vtt une fois par semaine, mets la plaque pour pédaler en canard et me frole pour me faire gouter les joies de l'aquathlon à l'insu de mon plein gré, je te previens : meme si mon Garmin est waterproof, j'ouvre les coudes pour maintenir une distance sécurisante et tant pis si tu te le prends!

#marathon #metz #strasbourg   #running @kelrun_fr

EVANGILE SELON #GARMIN

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 15:09

Voila cette 2eme semaine de prépa dans la boite.Une petite semaine bien sympathique mais qui pourtant n'aura pas été de tout repos avec ces fractionnés où toute la difficulté réside bien sur dans les répétitions mais plus encore dans les temps de recup.

A partir du 10eme 400, ça va aller beaucoup moins bien ..jusqu'au 14eme et le fait d' avoir les copains devant soi est une aide appréciable qui permet de ne pas baisser la garde et de tenir l'allure à la seconde prés.

Sur ces séances là, le chrono du 1er est quasi toujours fantaisiste et sur le dernier, si les jambes sont d'accord , je visualise une magnifique ligne d'arrivée avec au dessus le temps qui s’égrène, dans le dernier 100 mètres çà dit que "c'est possible et que je peux le faire" ...nan svp pas de micro pas de caméra ...mais si vous aviez des bouteilles d’oxygène lol

Une fois rentrée , l'autre rituel est d'aller "comparer" les chronos de cette séance avec la même seance effectuée sur une autre prépa ..histoire de se mettre en confiance pour la suivante.

Parfois c'est pareil et c'est rassurant,

Parfois c'est mieux et c'est grisant (se souvenir dans ces moments là qu'il reste encore de longues semaines)

Parfois c'est moins bien et c'est flippant (se souvenir de la meme chose que plus haut)

En tout cas demain pour me recompenser de tout ces efforts et demarrer la 3eme semaine avec des jambes jégères, lègères , j'ai pas piscine ..mais (presque)  Vitabike (aquabiking) à Schiltigheim

 

 

Marathon de Metz - 2/12Marathon de Metz - 2/12

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 14:00

Avant de partir en vacances, il est fortement recommandé de vérifier la pression de ses pneus et de prendre tout un tas de précaution technique , avant de préparer un marathon, c'est un peu pareil :

1ere étape :Penser à faire au moins un bilan sanguin, pour voir ou en sont les niveaux et compléter ce qui manque.

2eme étape incontournable: découvrir le plan qui va permettre d'arriver à bon port car qui veut tenir le choc sur 42.195 kms doit s'entrainer et s'entrainer et encore s'entrainer , le tout pendant 12 semaines à raison de 6 fois par semaine pour moi (une année, j'ai essayé de passer à 7j/7 et ...j'ai pas aimé du tout)

3eme étape : scruter le plan ,le coach se donne du mal à l'adapter pour chaque athlète et pour chaque épreuve et même si sur le fond la structure du plan m'est familière, il y a toujours quelques séances absolument terrifiantes...cette fois ce sera la 6eme et 7eme semaine dans leur ensemble qui me semble absolument monstrueuses.

Ne pas y penser pour le moment ....apprécier le démarrage en douceur.

4eme étape : passer sur le site web du marathon, juste pour voir le profil de la course. Metz est un marathon qui a la réputation de ne pas être très roulant, d'où le plan relevé du coach...

Aucun marathon n'est facile, préparer et courir 42 kms , ce n'est pas rien. D'où l'importance d'une préparation sérieuse et mettre toutes les chances de son côté pour arriver le jour J au sommet de sa forme sans pépin ni bobo.

La 1ere semaine qui vient de s'achever permet de se remettre dans le bain et en qq sorte dans ses habits de marathoniens : se ré-habituer au volume des séances ,au temps de récup, au kilométrage hebdo, à des allures différentes, à un travail différent : ne pas chercher à aller forcément plus vite mais privilégier plutôt la régularité , un peu comme un pianiste qui répétè et répète ses gammes, pour que le jour du concert la mélodie jouée coule sans à coup.

Chaque séance accomplie est une satisfaction ...partagée avec le groupe d'entrainement dit "Ducret team" qui nous sert de "sparing partners" sur une partie des séances et ...passe en mode spectateur pour la fin (donc pas question de s’écrouler)

Bonne prépa à toutes celles et ceux qui s'y collent !

Marathon de Metz - 1/12
Marathon de Metz - 1/12

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 14:31

Même si j'ai souvent seriné l'inverse aux équipes dont j'avais la responsabilité au cours de mes vies professionnelles, la Robertsauvienne est un bel exemple que dans d'autres domaines on peut totalement renverser la conviction que "ce qui est gratuit n'a pas de valeur".

D'année en année le succès ne se dément pas et les coureurs sont chaque fois plus nombreux car l’événement est loin d’être organisé à l'arrache.

Parking, pré inscription, retrait des dossards, meneurs d'allures, ravitaillement, chrono , arche de départ et d'arrivée (eau, sirop, bière sans alcool), parcours ultra roulant, faudrait être fou (ou blessé ou en vacances) pour passer à côté !

Grosse pensée d'ailleurs pour mes petites sœurs de course à pied toujours convalescentes et malheureusement la fratrie s'est agrandie avec Clarisse contrainte elle aussi au repos forcé.

La Robertsauvienne, J'y cours chaque année depuis un moment car c'est ici que j'ai battu mon record sur 10 km en 2011 et que cela bien sur n'a pas de prix :-)

Depuis, je suis devenue sage, je n'ai plus envie de m'infliger cette pression à toujours, toujours vouloir plus et mieux , maintenant je fais en fonction de l'humeur du chef (conjonction savante faite de conditions météos, état de formeS = fatigue ++ , kilos en moins ou en trop etc..)

Dimanche il faisait chaud limite lourd , côté force en présence féminine, Olivia sauf gros pépins ne devrait pas être inquiétée pour la première place, pour le reste cela devrait se jouer notamment entre Delphine et Solveig. C'est un plaisir de retrouver Anne qui fut sacrée championne de France de marathon dans sa (jeune) catégorie au départ , elle a fait pas mal de piste, de vitesse et je me suis dit qu'elle pourra me malmener ;-)

Les meneurs sont fidèles au poste , en 45 mn c'est toujours le binôme Alexis/Atika qui comme d'hab me reprendront entre le 7eme et le 8eme km , 60 mn Dominique , jean Noel (rentrés depuis une semaine du Marathon du Mont Blanc).

Malika et Yvan seront mes compagnons de foulées pendant ces 10 bornes agrémentés pour ma part d’arrêt au stand obligatoire (trop chaud: le cardio a besoin de redescendre). J'adore ce parcours et particulièrement le dernier kilo ou s’égrènent chaque hectomètres pour nous mener tout droit vers l'arche cachée par un beau petit virage.

Ce dernier km selon son etat de fraicheur a une saveur vraiment toute particulière

Coup d’œil aux tableau d’affichage : 45'18 soit quasi 3 mn de plus qu'en 2011 (= 1 minute de plus par année de plus ;-) , sans doute que j'aurai pu faire mieux sur ce joli parcours mais comme dit plus haut, maintenant j'accepte de ne plus toujours être au taquet : il y a les moments où il faut l’être, ce sont les rdv qu'on prends avec soi même (le prochain aura lieu aux alentours du mois d'Octobre dans la ville de la Mirabelle) et puis tous les autres , ou c'est bon d’apprécier juste le fait de pouvoir courir

En bonus, je repart avec la satisfaction d'avoir peaufiné mon bronzage spécial "coureuse" de partager un podium avec Anne et ...de repartir.les bras chargés de cadeau et tout cela, cela mérite d’être ra pellé, pour l'exorbitant montant de 0€ !!

Et c'est là que l'on se rends compte de l'importance d'avoir de trés bons et fidèles partenaires

Un immense MERCI à Fernand Kolbeck qui organise cette épreuve , aux bénévoles, partenaires et coureurs dans des rôles divers et variés (coureurs certes, mais aussi chargés des dossards, meneurs, ravitailleurs, signaleurs etc..) et bien sur rdv en 2015.

Ce qui est gratuit a de la valeurCe qui est gratuit a de la valeurCe qui est gratuit a de la valeurCe qui est gratuit a de la valeur

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 14:09
  • 2 Courses avec une récup de 15 heures entre,
  • 2 distances différentes,
  • 2 organisations sympa

A ce rythme là , je pourrais bientôt rédiger le "go and muriel" de la course à pied ;-)

La gourmandise est mon péché mignon.

Mais comment résister à ce petit 5 km à Soultz sous Foret que j'ai fait tant de fois et par tous les temps (surtout le cagnard) alors que les températures s’annonçaient si clémentes ?

Le coach n'a t'il pas dit "il faut retravailler la vitesse" ?

Au stade, actuellement tout le monde à les pointes affutées sur les echeances pistes ...alors moi qui ne peut pas rivaliser dans cette catégorie.. faut bien que je m'amuse un peu en attendant mon écheance à moi et quoi de plus rigolo que de mettre, un dossard et d'aller zoner sur nos petites courses locales.

Soultz sous Foret - 14/06/2014 - 17h45 température : 22 °

Mais avant d'y aller, vite un petit crochet à Molsheim pour aller récuperer l'autre dossard, ce sera tjs cela de fait demain.

Le bûcher de la St Jean est installé et sera allumé aprés la course . Marcel, Marilou et Diane sont aux commandes et j'ai le temps d'aller voir le matériel impressionnant qu'ils mettent en place pour chaque course : 4 ordis, des cables partout, une imprimante, une caméra qui filme toutes les arrivées avec les temps de passage . Performance67, c'est du sérieux et d'ailleurs hier j'ai pensé à une nouvelle série d'articles justement sur tout ce back-office et ces "gens" de l'ombre que les coureurs voient à peine et sans lesquels nous ne serions pas grand chose.

Maitres es Chrono, Organisateurs de petites, moyennes ou grandes courses, photographes, speaker, bénévoles si vous avez envie de répondre à mes questions indiscrétes , faites moi signe par mail :  webelette[at]gamail.com.

En guise d'ehauffement et pour me rafraichir la mémoire, je me ferais une petite boucle en entrée , histoire de bien bien rapeller à mes gambettes l'endroit où elles vont souffrir, puis pouvoir se détendre un peu.

Top départ , suis doublée par une "poupette" , que je pourrais suivre à distance.Nous voila déja sur le petit raidillon (nos amis du 10 km , seront dispensés de ce passage...finalement j'aurai peut etre du choisir le 10km ? "mais non oublie t'en courre un demain) . Je ralentis un peu et me fais doubler par une féminine ce qui aura pour conséquence immédiate de me piquer aux fesses pour regagner du terrain.Elle est accompagné d'un lièvre, mais je ne vais pas me laisser faire ;-)  et sur le plat je lui prends 40 secondes sans vouloir trop tout lacher car le petit raidillon faudra se l'envoyer une fois de plus et quand il arrive, je serre les dents .J'ai demandé à mon cher et tendre de me renseigner sur les ecarts , il reste plus d'un kilo et il est confiant.Un coureur se porte àç ma hauteur et me donne quelques conseils style "relaches tes bras, attends le faux plat pour partir" .Bon là et en toute amitié sportive, faut quand meme que je dise que cela m'a plus déconcentrée qu'autre chose et j'ai surtout du accélerer pour pouvoir finir ma course tranquillement (te faches pas coureur hein, mais j'etais plutot  bien ans la gestion de mon effort à ce moment là).

Voila déja l'arrivée, je termine 2eme et 1ere V2 derriere une petite triathlète de 15 ans :-) .Reste plus qu'à encourager les coureurs et coureuses du 10 kms : Virgini, Nini et Mathilde a qui je confie la lourde responsabilité de faire honneur à la catégorie V2. La course sera remportée chez les hommes par Gregory Basilico devant Arnaud Bucher et chez les féminines, il y aura plusieurs heureuses : Virginie Krausse fetera une 2eme victoire (aprés le trail de quatzenheim), Nini fera un podium en V1 et Mathilde en V2.

Il est 21heures passé quand nous regagnons nos painates.

Cela a beau etre une petite manifestation, les coureurs y sont vraiment bien reçus : nous avons pu choisir notre lot coureur (un bidon isotherme pour moi) et pour les podiums des coupes aux 5 premiers et 40 € dans une enveloppe pour ma 2eme place et encore une autre coupe pour le podium par catégorie. La buvette et l'ambiance sont sans chichis et sympa.Nous ne sommes pas restés pour l'allumage du feu de la saint Jean, il fallait que j'aille dormir

Molsheim - 15/06/2014 - 10 kms - départ de la course 09h00 - 16 degrés et du vent

Depuis le début de l'année, je claironne à mon petit mari qu'au prochain podium ...c'est sur, sur, sur, sur je remporterais une bouteille .J'ai fait 12 courses depuis le début de l'année , 12 podiums, en revanche complétement à côté de cet objectif là ;-) Mais à Molsheim en principe , tout se fini toujours avec des bouteilles non ?

Allez hop, parking Cora Dorlisheim, un vent à décapiter un boeuf..

ah oui les jambes ce matin comment elles vont aprés une nuit de sommeil ???  ben ca va, elles ne sont pas douloureuses mais bizarremment je me sens quand meme "un peu fatiguée".

On va donc dire que je viens dossard plaqué au ventre, faire un footing de décrassage, d'ailleurs la preuve, pff je n'ai meme pas regardé la dénivellé , ce sera sans pression, mais je demanderais quand meme plus tards aux copines quelques infos sur les endroits où cela grimpouille. Le temps que les trains de la gare de Dorlisheim passent ( quand les trains circulent ca râle et quand ils ne circulent pas aussi ..) soit 10 mn finalement a patienter sur la ligne , ca se regarde, on fait le décompte des forces en puissance.Chez les féminines : Juliane, Caroline, Clarisse, Laura auront des places à jouer et chez les hommes à priori notre copain Steve devrait s'envoler vers la victoire. Une grosse pensée pour les marathoniens et pour Marie que nous irons voir arriver toute à l'heure et qui devrait creer une trés grosse surprise vu sa grande forme du moment.Je vous ferai grace du recit de ma course km par km (d'abord c'est un exercice chiant, ininteressant au possible et soporifique). Ce que je peux vous dire c'est que j'ai bcp apprécié la diversité du parcours, du plat, du faux plat, du bitume, des champs de terre, j'ai pris le temps de regarder le paysage car j'ai ressenti la fatigue d'hier .Merci à toutes celles et ceux qui m'ont encouragé par mon prénom (qui n'etait pas sur mon dossard) ou pseudo, parmis les spectateurs et les coureurs, je ne sais pas qui à hurlé mon prenom aprés le 8eme km mais cela m'a boosté (merci encore).

Je pense que j'ai bien géré mon effort car il me restera du jus malgré la fatigue pour ne pas me trainer comme une limace sur les 2 derniers kilo et voila déja l'arche magique, le tapis rouge.

Hop direction le ravito : enorme buffet de fruit, melon, cerise, pastéque, rivella, kouglof, bretzels ! Je retrouve les cop's et saans suprise en direct le classement féminin : Juliane (1ere) - Caroline (2eme)- Clarisse (3eme) et Laura (4eme) vetues du joli polo rose remis aux coureuses (noir pour les messieurs).

Mon classement : 15eme féminine - 2eme V2 - 150eme/1083 classés (encore une fois gatée : une enorme corbeille remplie de produits locaux , un trophée super orginal+ le polo et la bouteille remise à tous les participants.

Petite seance de kiné bienvenue et retour vers la ligne d'arrivée pour  voir les marathoniens et surtout Marie.Elle est annoncée semble t'il 10eme au scratch , le premier arrive et les ecarts entre marathoniens sont conséquents , du coup les premiers arrivent bien seuls , le 5eme vient de passer quand une clameur retenti qui annonce l'arrivée de la 1ere féminine WAOW, elle sera 6eme au scratch et son passage sous la ligne d'arrive en 02h56'35 me file la chaire de poule .C'est énorme ce que Marie vient de réaliser et le spectacle qu'elle vient d'offrir à sa famille entière réunie et aux spectateurs :

1 victoire, un nouveau record perso (elle avait realisé 03h05 à Molsheim pour son tout premier marathon), le record de l'épreuve . Je ne sais pas si elle réalise de suite ce qu'elle vient d'accomplir, elle sourit, elle pleure de joie dans les brase de son grand-père.Ce sont des images belles et touchantes .Quelle fierté pour sa famille et quel bonheur pour nous tous de voir cette victoire, ces records perso et de l'épreuve gravés à tout jamais non pas par une illustre inconnue mais par une coureuse de chez nous, que nous cotoyons sur les courses de la région toute l'année.

On a coutume de dire qu'un tel s'est imposé en patron ben je peux vous dire qu'aujourd'hui la patronne, la boss c'est une Marie aux yeux bleus qui a mis des étoiles dans les nôtres ! Mille fois bravo Madame !!

2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)2 courses sinon rien ;-)

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 10:29

Yehh qu'il faisait chaud hier !!! A tel point que nous sommes arrivés un peu tôt à Morsbronn les Bains car j'avoue avoir été tentée de switcher mon dossard du 10.4 km contre un dossard 5 km par crainte de frire comme une grosse saucisse :-)

On s'est choisi un petit coin d'ombre pour encourager les coureurs du 5km et  à 400 mètres de l'arrivée, leurs visages en disait long sur l’opération : chaleur + effort = souffrance ! Si cela peut rassurer les derniers, ceux qui ont joué les premieres places n'ont pas été aussi faciles que d'habitude.Bon en tout cas pour moi qui me suis engagée à courir le double, une chose est certaine : si je courre c'est pour ma forme et je ne vais ni prendre de risque ni jouer avec ma santé toute à l'heure !

Quand il fait chaud comme cela, il faut certes s'echauffer pour conditionner les muscles, le coeur, mais le tout a besoin de moins de temps pour monter en température ! En revanche, conditionner le mental en visualisant le dernier km (et 400 m) demeure pour moi tout aussi important.

Nous voici donc sur la ligne de départ, au micro tendu par Freddy, je dirais "qu'aujourd'hui avec les conditions météo, le chrono faudra pas trop y preter attention".

A 300 métres , Zahra me dépasse en me saluant et en me souhaitant une bonne course , pendant quasi 5 km, je serais à 40-50 métres derriere.El Claudio qui célébre aujourd'hui sa 700eme course, me double avec un flegme quasi britannique et avec ses encouragements.Voila encore un maillot à suivre ;-)

Les tuyaux d'arrosage qui nous offrent une douche bienvenue avant de filer le long de la piste cyclable sont les bienvenus car les premiers faux plats ont deja fait quelqus ravages.Zahra est toujours à 50 métres devant. En distance ce n'est rien du tout mais essayer d'aller la cherche m'aurait obligée à me mettre dans le rouge et je sens que je commence à faiblir un peu et il est prudent que j'economise mes forces.A l'entrée de Didiland, nous aurons l'occasion de croiser les premiers : Gregory Basilico qui a une courte avance sur ses poursuivants Arnaud et Fabrice et aussi le célébre Seppele, organisateur de la course.Il est sympa ce petit passage dans Didiland , en sortant on pointe au 6eme km et nous voila de retour sur la même piste cyclable qu'à l'aller. Une coureuse qui est encore sur le trajet aller (donc vers le 4eme km) est complétement cuite, elle s'arrête, marche.

Nous revoila peu avant le 8eme km sous les jets d'eau et je profite de la  douche bienvenue.L'avantage d'un aller-retour c'est que du coup on connait les difficultés qui nous attendent sur le chemin du retour : les faux plats, le soleil de face .9eme km : done, mais ca grimpouille encore un peu et c'est là que je repense aux visages des coureurs du 5 km en me disant à moi meme "mais tu t'es vu quand t'as couru ??"  lol . Marie Jeanne m'a envoyé une photo de moi à ce fameux endroit des 400 métres de l'arrivée avec ma foulée rasante de marathonienne et j'ai eu un fou-rire en imaginant la remarque du coach " Non mais , tu nous fais de la marche nordique là ou quoi ?" .

Dernier jet d'eau bienvenue avant de franchir la ligne d'arrivée , du pur bonheur aujourd'hui pour mon10eme dossard de l'année de ne pas avoir subi la course, de finir 2eme féminine derriere Zahra que je croise beaucoup ces derniers temps sur les courses et qui a bien mérité cette jolie victoire.

Aprés un tel effort et trempée pour trempée, vite, vite une douche bien froide , c'est bon pour la circulation et nous avons apprécié cette ambiance "scandinave" lol. J'ai croisé Nini qui me demande si moi aussi j'ai vu une coureuse faire demi-tour sur le parcours, elle aurait fini devant elle ? Hmmm le tricheur démasqué aurait-il des disciples féminins ??? Ben oui, je l'ai bien vu cette coureuse à l'arrêt mais je ne savais pas qu'elle avait finalement coupé, s'economisant quasi 3 kms et + de 15 mn de course à son allure.et elle a finalement franchi la ligne d'arrivee ni vu ni connu. Affaire à suivre...

Un grand merci à Seppele, aux bénévoles , aux officiels, Maitres es Chrono : Sandra + Marie-Lou+Diane , Freddy le speaker qui connait tous les coureurs par leur prénoms voire leur surnom :-) , Marcel pour les super photos mise en ligne sur Performance 67, aux spectateurs pour les encouragements car la chaleur a sévi pour tous.et surtout à mon petit mari a qui je promets à chaque fois de lui gagner une bouteille :-) (Pas de bouteille cette fois mais un bon pour se faire un bon petit restau ...et boire une bonne bouteille)

Elle est pas belle la vie ??

 

 

Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014Les Foulées de Morsbronn 2014

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 14:45

Avec 13000 participants au départ et un nouveau record , l'édition 2014 est de celle dont on se souviendra avec parmis les faits marquants :

- une incroyable mobilisation pour ne pas dire "armada" féminine sur le 5 km : les femmes, nous les voyions d'année en année de plus en plus nombreuses à prendre part à certaines épreuves et notre jolie strasbourgeoise du mois d'octobre n'y est certes pas étrangère.

- un atterissage (que j'ai loupé) de parachutistes venus de Tarbes qui se sont entrainés tout spécialement pour arriver pile sur le gazon devant le conseil de l'europe (j'ai discuté hier avec une capitaine qui m'expliquait que ces pros s'entrainent à longueur de temps à atterir sur des cibles de la taille d'un mouchoir de poches, mais que là avec les batiments autour, cela corsait un peu l'exercice)

- une couverture médiatique de taille puisque FR3 a retransmis en direct le 10 kms :-) souriez, souriez sur la ligne de départ c'est toujours facile :-)

- une escouade venue des hauts plateaux finalement moins nombreuses que les autres années .Si le passage de ces athlètes aux prouesses sur humaines suscitent toujours autant l'admiration, personnellement rien ne me fait plus plaisir que d'encourager et d'applaudir mes amis coureurs régionaux, celles et ceux que je vois s'entrainer à longueur d'année, dont je connais le prenom, le palmarés voir le PR :-)

Dommage que  l'absence d'une partie de l'elite régionale retenue au meme moment sur le dernier tour des interclubs, enlève du piquant aux débats qui se joueront aux avant-postes ! Grosse pensée Claire Ln et Clem en convalescence, et à l'eternel duel amical entre Claire Ln et Clarisse sur semi qui n'aura pas lieu cette année puisque notre vigneronne préférée à raisonnablement choisi de s'engager sur 10 kms (elle aussi revient de blessure),

L'an dernier, "mes 01h37" au semi m'avait laissé un gout amer et aprés des semaines de blessure et une reprise en douceur depuis le mois de Février,  le coach m'a concocté un  plan d'entrainements pour me préparer au mieux pendant 9 semaines et je visais raisonnablement un petit 01h34 .

Nous sommes arrivés à temps pour voir partir le 5 kms tout en nous echauffant avec Cecile qui court à l'Ana, 08h55, va falloir rentrer dans le sas, on refait l'inventaire des forces en présence : Marie Ott, Christine Poyet, Mélanie Behrens figurent parmis les favorites :  elles courrent  toutes le semi sous les 01h30 voire pour les 2 premieres sous les 01h25 soit une valeur FFA IR1 (à titre de comparaison cela équivaut en valeur FFA, à un chrono de 01h10'30 côté masculin) .

Elles sont costauds nos athlètes et  la région peut s'enorgueillir d'une belle densité d'athlètes dans ces chronos là : d'ailleurs un plateau  de rêve consisterait à voire concourir sur semi : Cécile Moynot, les soeurs Kuster, Clem, Claire LN, Clarisse, Marie Ott, Cécile Poyet, Olivia HArtweg , rajoutons y pour réver Blandine :-)

Bref revenons a la course du jour, avec Thomas coureur de 800 qui teste son premier semi et va m'accompagner pendant quelques kilos, pas évident pour lui de courir à mon allure tortuesque, gentillement il me donne mes temps d'allure , je sens bien que ca dégringole et cela me fait mal au coeur qu'il sacrfie son propre chrono alors que je suis en train de flancher et je lui dit de filer .Merci encore Thomas !

J'aime beaucoup cette partie du parcours où on croise les premiers

. On me double en m'encourageant ,j'essaie de m'accrocher comme je peux et me vla perdue dans mes pensées d'abord ultra négatives : toutes ces semaines, toutes ces seances ..pour cela ? et je me souviens de ce semi préparé à l'arrache en 3 semaines ou il avait plu comme vache qui pisse (hein Clem) , j'avais fini en 01h34 sans souffrance particulière

et mon petit mari à qui j'avais annoncé que je voulais faire 01h34 qui doit etre en train de regarder sa montre , si il savait comme je suis à la dérive :-(

En sortant de pourtalés , c'est moi qui croise  les coureurs emmenés par Laurent meneur d'allure 02h00, ils ont l'air heureux, c'est la fiesta de l'autre côté du rubalise , une mariée, un gars qui a mis son dossard ...dans le dos (comme un poisson d'avril) me font sortir de mes idéees noires,

Allez, il reste meme pas 5 kms , je vais me remobiliser mentalement et m'accrocher à tout ce que je pourrais,j'apérçois Catherine au bord de la route, bien voila une bonne raison de ne pas baisser les bras ;-)

Pendant 2 kms, je vais piocher dans les réserves d'énergie , on arrive au 19eme ..attention aux montagnes russes du dernier kilo. Heureusement que le semi n'est pas filmé car c'est plus des grimaces que des sourires qui me viennnent naturellement, à ce stade des opérations je me sens une foulée tout aussi épouvantable : imaginez juste un mouton qui s'est pris les pattes dans du barbelé et qui essaie de s'en sortir comme il peut .

Je termine à l'agonie et le coeur gros de m'etre bien ramassée, j'ai envie de parler à personne, je redoute l'inevitable question "ca a était pour toi ?? " Je me sens d'humeur sanglière, à  vouiloir grogner toute seule dans mon coin  et à digérer mes 01h41 ...seule petite consolation , je termine 2eme de ma catégorie.

Je retrouverai Cécile et ses 01h32 , Marie et Christine respectivement 2eme et 3eme au scratch féminin. Autour de moi beaucoup  de coureurs parlent de la chaleur, c'est vrai que j'y suis trés trés sensible mais hormis le fait de pas pouvoir trouver mon souffle pendant tout le semi, je n'ai pas trop ressenti les écarts de temperatures.

Allons voir à présent l'arrivée du 10 kms et encourager tous les copains qui y participent.

Les derniers du semi arrivent en meme temps que les premiers du 10 kms, et ont terriblement besoin d'etre portés dans leurs derniers hectométres d'efforts par nos applaudissements.

les resultats complets sont sur le site des courses de Strasbourg

Sur le semi et chez les régionaux :

  • 1ére : Marie Ott  en 01h23 - 1er Samir Baala en 01h10 - 1
  • 2eme : Christine Poyet en  01h24 - 2eme Steve Muller en 01h11
  • 3eme : Mélanie Behrens en 01h29 - 3eme  Arnaud Bucher 01h13

 10 kms

  • 1ere Juliane Wibert en 38'51 - 1er Anthony Da Silva en 31'27
  • 2eme Caroline Elhimer en 39'46 -  Gregory Basilico en 32'04
  • 3eme Clarisse Salomon en 39'52 - Lionel Génévé en 32'30

Un immense bravo à tous les 13000 participants du premier au dernier , aux bénévoles si bienveillants, à l'ODS pour l'organisation (les coureurs peuvent télécharger leur diplome et auront accés à la séquence filmée de leur arrivée) , à Sandra pour l'accueil réservé aux régionaux, à Freddy pour l'animation, à FR3 pour le reportage et aux Dna pour les photos (y en a plein , plein, plein sur le site et je suis sure que les femmes ne seront pas oubliées dans l'article à venir ;-)

Quant à moi, malheureuse sur semi, je me suis bien rattrapée dans l'aprés midi en devenant championne de  ma rue, ou plutot de mon immeuble ....en rami !!!!

Sérieusement, je vais bien sur continuer à courir, meme si il faut revoir les objectifs à la baisse temporairement ou accepter qu'ils baissent tout court .

credit photos Ods
credit photos Ods

credit photos Ods

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 13:21

Certains trouveront sans doute fort peu raisonnable d'enchainer les courses comme je le fais actuellement , mais le comme le dit la chanson "chacun fait ce qui lui plait" et d'autant plus au mois de Mai ;-)

Plutôt que de prendre le risque d'aller me faire saucer pendant ma sortie longue prévue dimanche dernier, j'ai préféré aller la faire la veille ...aux Foulées du Courlis à Erstein.Avec l’échauffement , la course et le retour au calme, ça devrait faire le compte.

Cela m'a permis de découvrir cette jeune épreuve qui fêtait sa 2eme édition et je dois dire que j'ai été charmée par l'organisation .Alors certes, il s'agissait d'une course nature mi cross-mi trail et il faut une agilité que je n'ai pas sur ce type de terrain mais qu'importe, j'ai rempli l'objectif que je m’étais fixé.

Mention spéciale pour le ravito bio et abondant à l'arrivée : jus de pomme, tisane, soupe, pain, fromage, amandes , on ne risquait pas de mourir de faim :-)

Coté podium féminin,  le tiercé gagnant est composé de : Fannie Le Floch - Alexandra Renaud et Anne Rachel Boch . Quant à moi je termine certes 1ere V2 mais 8eme féminine.

Et aujourd'hui 1er Mai, c'est 2*3000 que j'avais au programme et honnêtement tourner 2*7.5 tours de stade toute seule, ça ne m'excitait pas plus que cela...et depuis le temps que je promets à mon cher et tendre que je vais lui gagner des bouteilles pour le remercier de m'accompagner et de patienter avant, pendant, aprés la course;-) (ne riez pas, une année, j'avais en stock plus d'une dizaine de bouteille que j'avais gagné ici et là et à chaque fois qu'on en débouche une, forcement on se souvient de la course, du parcours...bref j'aime bien gagner des bouteilles de vin, de biere :-)) (**)

Les 6.5 kms des Foulées de la Bruche me faisait de l'oeil ...j'y vais ou je reste sage ? pfff ...dilemne ...bon, ben j'y vais !

Sur place les coureurs du semi sont déja en plein echauffement , leur course part à 09h00 et parmis les têtes connues : Freddy, Fabrice, Sepp, Christophe et chez les femmes Maria.

Notre course part 20 mn plus tard, j'ai meme pas regardé le parcours pour me laisser surprendre ;-)

On partira de la piste cyclable mais que l'on quittera après 1.5 kms pour aller grimper vers des vignes (là c'est plus du bitume) et les newtons répondent un peu moins (comment cela, je suis de mauvaise foi ???) , vivement qu'elles retrouvent la route car je me sens aussi gracile qu'un bourrin . A mi chemin, on reviendra sur nos pas, il reste donc 1.5 kms de bitume et j'entends une petite voix intérieure qui me dit "allllllllllonges ta foulée" .Derniere ligne droite en légère descente, virage à droite, arche d'arrivée, doigt sur le chrono.

Je récupère mon athlète à 4 pattes pour faire le retour au calme et aller encourager ceux qui en terminent du 6.5 kms .Quand on court tout le temps, on a du mal à se souvenir ou a imaginer l'effort considérable que cela représente pour eux

Les premiers du semi ne vont pas tarder à arriver et on ne peut s'empécher de plaisanter en évoquant une expression devenue familiere dans le jargon de la course à pied régionale: "faire une j**t" - du nom du coureur qui s'est illustré à maintes reprises par sa capacité à raccourcir les distances...

Fabrice Westenhoffer remporte le semi suivi de Freddy Lapp et Christophe Sobottka arrivera quelques place plus tard - 1er V2 . Chez les féminines, la patronne du jour, c'est Maria, coureuse V2 qui se hissera à la plus haute marche du podium (en 01h40 me semble t'il) suivie de Christelle coureuse de Morsbronn (le club cher à Seppele qui est venu en force).

Sur le 6.5 kms ,ce sont 3 seniors chez les féminines qui se sont livrées bataille dont Aline Herrmann (1ere ) Zahra Freis (2eme).Je termine 4eme et 1ere V2. Chez les hommes c'est Frederic Manino qui l'emporte. Tous les résultats seront bientôt en ligne sur Performance 67 - .

Merci aux équipes organisatrices et à leurs bénévoles, à Diane et Marilou qui assurait le chronométrage.Ils ont fait du super boulot et cela a été un plaisir d'y participer. A l'année prochaine !

Je terminerai ma tournée des courses nature, samedi avec les courses de la Colline, une autre de ces jolies courses qui mérite d'etre encouragée et que perso je ne manquerai pour rien au monde.

 

(**) pour les curieux, point de bouteilles cette fois, c'est bien pour cela qu'il faut que je re-courre ;-)

 

 

 

 

Les foulées du Courlis , les foulées de la Bruche : 2 belles courses naturesLes foulées du Courlis , les foulées de la Bruche : 2 belles courses naturesLes foulées du Courlis , les foulées de la Bruche : 2 belles courses natures

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 16:32

 

L'an dernier nous avions organisé un flash-run pour manifester notre désapprobation quant à l'annulation un peu "abrupte" des foulées du chocolat, course appréciée des petits et des grands et Christian Kehlhoffner son organisateur nous avait alors présenté le projet à venir sous forme de courses par équipe qui a bel et bien vu le jour cette année.

Moi les courses par équipe, j'adore ! , j'adore l'idée de se défoncer la couenne (et j'ai du stock ;-) pour le collectif.

1300 métres à courir le plus de fois possibles en une heure et à 4  ca va nous faire combien de tours c'te affaire là ?  pas le temps de faire les comptes (j'avais pas révisé avant de venir) que Tic m'annonce avec joie "ah mais tu connais pas la suprise ??? ben finalement on va pas courir 01h00 mais 01h30 !! "

Bah aprés tout, 30 mn de plus, quand on aime ;-)

On récupére puce, dossard, notice de la puce, explication du passage du relais ....à ce stade, cela me parait un peu abstrait mais j'aurai le temps d'observer puisque nous avons décidé de l'ordre de passage du relais en allant de la + jeune à la .....- jeune soit Laura, Laurence, Olivia et moi.

Et c'est parti pour l'echauffement et le reperage du parcours.

Est-il nécessaire à ce stade d'évoquer le sens d'orientation féminin lol ? En fait, nous avons voulu nous assurer que la nidification des espéces protégées ne serait pas menacée dans cette jolie forêt ;-)

Ca y est le départ est donné, les fauves sont lâchés

L'ambiance est sympa et fair-play : tout le monde encourage tout le monde, peu importe le maillot, l'équipe, le club - de l'etat d'esprit sportif à l'état pur :-)

Bien sur, il y a les chevaux de courses qui vous dépassent à une allure folle mais tout en vous encourageant (merci les gars), les différences de rythme sont impressionnantes, la connerie à ne pas faire c'est d'accélerer pour les suivre un tout petit peu, certes c'est grisant mais le phénoméne d'aspiration ne fonctionne pas du tout :en 3 foulées ils sont hyper déja loin et nous totalement asphyxiés et avec cette douce sensation d'avoir subitement revetu une armure de plomb (ou en terme technique : fricoter avec l'anaerobie lactique)

Du parcours, j'aimais bien le passage dans la forêt car là à chaque tour je me disais que ca sentait bon l'ecurie car on voyait l'arche jaune , on entendait un peu les clameurs d'encouragement :-)

L'effort est reellement violent et il faut surtout pas laisser refroidir le moteur pendant les tours. Dans la zone de passage de relais, c'est interessant de voir comment chaque équipe quelque soit son niveau, se donne à fond, discute stratégie et écart ;-)

Hé oui, on a tous un dossard sur le ventre qui veut bien dire qu'on est pas à l'entrainement.

.A 10 minutes de la fin, nous faisons les comptes : Laura, Laurence et Olivia seront bonnes pour un 5eme tour chacune, mais moi j'en serais dispensée ...quoi que si il avait fallu le faire, le mental etait prêt (bon, les cuisses , ta g****).

Aprés l'effort, le réconfort et quelle bonne idée que cette pasta-box-party :-) et c'est pas tout !!! fallait pas oublier le petit lot surprise (un joli petit sachet de chocolat).La chasse aux oeufs pour les petits .

Gâtés nous l'avons encore été au moment des podiums avec une paire de chaussure Puma , un trophée orginal realisé par une entreprise d'insertion, une médaille en chocolat.

Un grand merci à Christian et à toute l'équipe autour de lui (partenaires, bénévoles, secouriste, Philippe l'irondoc, Freddy au micro), à Yann pour les photos (et l'inscription de nos 3 équipes), aux spectateurs et photographes pour leurs encouragements et bravo encore à mes équipières et à tous les coureurs pour cette matinée de dépenses calorique et d'effort bien sympathique.

 

Rdv pour la seconde édition en 2015 !

credit photo Yann Schuler (Jog'r) credit photo Yann Schuler (Jog'r) credit photo Yann Schuler (Jog'r) credit photo Yann Schuler (Jog'r) credit photo Yann Schuler (Jog'r)

credit photo Yann Schuler (Jog'r)

Partager cet article

Published by Webelette
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog